A website by War Heritage Institute

Activité
Pop-up expo - « la Libération »

Chaque mois, de mai à décembre, le Musée royal de l'Armée met en lumière une personne qui a joué un rôle dans la libération de notre pays !

Pop-up expo - « la Libération »

Détails de l'activité

Dates
-
Adresse

Parc du Cinquantenaire 3
1000 Bruxelles
Belgique

Pop-up expo - « la Libération »

Chaque premier mardi du mois, de mai à décembre, un point d'interrogation disparaît et un ou plusieurs objets, liés à une nouvelle personne qui a joué un rôle dans la libération de notre pays, s'ajoutent !

Curieux ? Rendez-vous à l'accueil du musée !

Pop-up Libération : Van Kuyck
Mai - Hugo Van Kuyck

Anversois, Hugo est d'abord passé par Limoges pendant l'exil du gouvernement belge avant de s’engager dans l’armée américaine. En 1943, il est envoyé en Grande-Bretagne pour y préparer le futur débarquement en Europe occidentale. Il dirige alors la Beach Intelligence Section et étudie les zones côtières, les fortifications de l’Atlantikwall et les marées afin de déterminer les lieux et moments les plus propices pour exécuter une opération : Overlord a lieu le 6 juin 1944 en Normandie.

Il termine la guerre avec le rang de lieutenant-colonel et reçoit la Bronze Star Medal, l’Air Medal de l’U.S. Air Force et la Legion of Merit.  Sa veste et son képi sont exposés au Musée de l’Armée, dans la section « Seconde Guerre mondiale ».

Brigade Piron
Juin - Charles Kaise et la brigade Piron

« Armée belge en exil », la brigade Piron – 2.300 hommes en 1944 – traduit la volonté du gouvernement de poursuivre la lutte contre les troupes de l’Axe. Différentes sections internes assurent l’autonomie de la brigade. Le 1er sergent Charles Kaise est engagé à 36 ans dans la petite section de police militaire. Au moment du débarquement, les M.P. organisent le trafic, ramènent les égarés et prennent en charge les prisonniers de guerre. 

Son fils, l’adjudant H. Kaise, qui travaillait à la section Air du Musée royal de l’Armée, fit don de la tenue en 1975 et de la ceinture en 1982.

RAF- Paul Cooreman
Juillet - Le Flight Lieutenant Paul H. Cooreman DFC, « Paolo » du 609

Ce Gantois, fils d’un ancien premier ministre belge, s’engage dans l’armée, au 1er régiment des guides. Fait prisonnier de guerre en 1940, il est enfermé dans l’Oflag IVC (Colditz) dont il est libéré le 25 août 1940. Il passe par la France et l’Espagne (où il subit un nouvel enfermement dans le camp de Miranda de Ebro) pour se rendre en Grande-Bretagne. Il est alors affecté au 609 Squadron de la Royal Air Force (55 Belges y serviront et 15 décéderont) et effectue 130 missions de combat avant d’être abattu par la FLAK allemande le 3 août 1944 lors d’un vol au-dessus de la Normandie. Il survit au crash et reprend du service jusqu’à la fin de la guerre.